Apprendre à déchiffrer au piano

Apprendre à déchiffrer au piano

Qui n’a pas rêvé, un jour, ouvrir une partition et la jouer tout de suite sans l’avoir jamais travaillée, en l’ayant regardée une ou deux minutes ? C’est un rêve que beaucoup partagent. On aimerait tous savoir déchiffrer au piano ! Bonne nouvelle : apprendre à déchiffrer au piano peut se faire à tout âge !

Le déchiffrage, la lecture à vue, c’est le sujet de cette vidéo.

Cet article est la transcription rallongée de ma vidéo postée sur la chaîne du blog LES SONS DU PIANO !

Apprendre à déchiffrer au piano

10 ans de piano et ne pas pouvoir lire à vue ? C’est possible !

On se dit parfois que l’on n’est pas assez fort en lecture à vue parce qu’il nous manque du solfège. Effectivement, il faut un minimum de solfège mais avoir un super niveau de formation musicale, de lecture et un très bon niveau technique (par exemple 10 ans de piano, ce qui ne veut pas dire grand chose) ne suffit pas pour avoir un bon niveau de lecture à vue.

Ne pas rester illettré voire analphabète !

Le déchiffrage peut se développer très tôt, dès le début dans le cursus de piano. Mais cela demande une compréhension de ce que l’on fait. Ce qu’on lit doit avoir du sens. C’est la connaissance de la théorie musicale, sorte de grammaire, qui va nous permettre cette compréhension.

Au départ, l’élève débutant joue des partitions très simples. Le cours de piano s’apparente à des cours de déchiffrage. Mais au fur et à mesure des années, un véritable gouffre se forme entre notre capacité à déchiffrer des partitions et le niveau techniques des pièces que l’on joue.

Pourquoi ce gouffre ? Parce que les pièces que l’on joue sont travaillées et retravaillées durant des semaines, parfois des mois. Donc ces pièces ne sont pas abordables tout de suite. Et pendant ce temps, on ne déchiffre pas.

Le CHALLENGE des 40 pièces est fait pour développer cette lecture en se faisant plaisir sur des morceaux simples. Voyez cet article qui vous explique ce concept.

L’acte de déchiffrer, jouer la partition d’un premier jet demande un entraînement à la concentration, à faire naître des réflexes et il faut le faire avec des partitions très simples et s’entraîner TRÈS RÉGULIÈREMENT.

Apprendre la lecture à vue au piano.
Au début, avancer tranquillement sans s’arrêter.
La vitesse viendra après !

Quelques conseils pour apprendre à déchiffrer au piano

  • Prenez des partitions très simples, voire une ligne de main droite pour commencer.
  • Avant de poser les mains sur le clavier, comprenez ce qui va se passer dans cette ligne ou ce morceau.
  • Regardez tout : nombre de temps par mesure (appelé chiffrage), phrasés, signes, notes (quelle est la plus basse, la plus haute), les doigtés s’il y en a, sinon, imaginez ceux que vous pouvez utiliser. Combien de dièses ou de bémols à la clé ? En déduire la tonalité du morceau.
  • Gardez le plus possible les yeux sur la partition, donc ne regardez pas vos doigts.
  • Lisez à l‘avance (une ou deux notes plus loin).
  • Ne vous reprenez pas, ne “bafouillez” pas au piano.
  • Et ne vous arrêtez pas, même s’il y a des erreurs.
  • Déchiffrer le plus souvent possible : chaque jour en petites séances de 15 minutes.
Apprendre à déchiffrer, à lire à vue au piano.

Le déchiffrage est “l’art de la première interprétation”

Je reprends le titre du livre-partition de Sylvaine BILLIER qui a été professeure de lecture à vue (synonyme du déchiffrage) au CNSMD de PARIS.

L’art de la première interprétation, cela veut bien dire que lors d’un bon déchiffrage, on doit déjà avoir le caractère de la pièce. On doit y mettre le maximum de notes mais pas forcément toutes !

Dans un déchiffrage, si l’on n’arrive pas à tout lire, il faut privilégier quand même la main gauche qui est le socle de la pièce.

Si la main gauche est encore présente, la main droite peut s’y arrimer et “reprendre le train en route”.

Sur quoi faire du déchiffrage ?

Plusieurs méthodes existent. Mais en plus de celles-ci, il est bon de déchiffrer plein d’autres choses faciles et dans tous les styles.

Attention aux partitions faites par des particuliers et que l’on trouve sur internet. Elles sont parfois incompréhensibles rythmiquement. On n’arrive pas à y discerner les temps. C’est mathématiquement juste mais juste illisible !!

Une des méthodes que j’aime utiliser,
classique mais efficace !

Regardez la vidéo : il y en a d’autres !

Quelques références que j’utilise ou que je vais bientôt prendre

  • Cours progressif de déchiffrage pour le piano de Catherine MEYER-GARFORTH Ed. Robert MARTIN. La progression de ce livre très bien fait (mais un peu classique) et s’étend sur 3 ans. Parfois avec un autre design de couverture mais c’est bien le même. Un seul volume.
  • Préparation au déchiffrage pianistique de O. GARTENLAUB. D’un assez haut niveau. Le volume 1 est le seul volume que je recommande pour les débuts car les autres sont vite difficiles au niveau du rythme. Quand je dis que les exercices sont difficiles sans regarder les mains, c’est que les notes sont très éloignées les unes des autres et on doit les jouer avec un seul doigt. Par exemple, le premier exercice sera joué avec seulement le 3. C’est excellent pour évaluer les distances sur le clavier.
  • Guide du lecteur de DUVERNOY, anciens et très classique. Cela ressemble à des pièces normales et très tonales.

Pourquoi parle-t-on de plus en plus de déchiffrage ou de lecture à vue ?

C’est l’aptitude la plus élémentaire, la plus indispensable, la plus utile pour un professeur ou un concertiste. Et le pianiste amateur doit vraiment la développer et l’entretenir s’il veut étoffer son répertoire. Il pourra sans cesse jouer de nouvelles pièces sans rester sur celles qu’il a apprises quand il prenait des cours de piano. Il sera autonome et n’aura pas forcément besoin d’un professeur.

J’ai parfois remplacé des cours de piano par des cours de déchiffrage

Personnellement, il m’est arrivé d’avoir des élèves qui ne travaillaient plus à un moment de l’année et parfois pour de bonnes raisons. Alors je proposais de faire uniquement du déchiffrage pendant la période de “pratique aléatoire” ! Et les cours de piano devenaient des cours de lecture à vue. On avançait mieux en agissant ainsi !

Apprenons à lire directement les partitions ! Comme un livre !

Déchiffrer sur son instrument quel qu’il soit, ce n’est pas que savoir lire les notes. Cela va bien au-delà ! Je vois souvent cet amalgame sur le net. “Apprenez à déchiffrer…les notes au piano !” C’est de la lecture de notes, pas du déchiffrage.

Mais le terme DÉCHIFFRAGE n’aide pas à s’y retrouver. “Lecture à vue” est plus approprié. Lorsque je demande à mes élèves de déchiffrer en cours, ils se mettent à poser leurs mains sur les genoux et c’est là que je vois la confusion.

Apprenons à lire à vue ! Ce n’est pas magique : cela demande du temps. Et pour des lectures à vue plus denses qui arrivent en progressant, une compréhension des tonalités, de la théorie en général est indispensable. Ce serait un gros mensonge par omission que de ne pas le dire ! Et cela n’est pas compliqué ! Mais après, c’est que du bonheur ( pour reprendre cette expression si populaire) !

balance
Équilibrer déchiffrage et improvisation.

En France, une longue tradition de lecture rapide

J’avais lu que le déchiffrage (ou lecture à vue) était vraiment une tradition française.

Les conservatoires français ont dispensé très tôt des cours de lecture à vue. Très tôt, cela ne veut pas dire “tôt dans le cursus” : on a attendu longtemps que l’élève ait une bonne technique pianistique pour débuter les cours. Mais dès la fin du XVIII ème siècle, on en parlait déjà.

Les pianistes ont vraiment besoin de travailler cette discipline si utile au métier d’accompagnateur : accompagner au pied levé une personne absente, faire travailler des chanteurs et faire les parties d’un ensemble instrumentale, accompagner les élèves des conservatoires, un chœur… un cours de danse mais là c’est plutôt l’improvisation qui est appréciée ! Très utile pour les professeurs.

 En France, nous avons une grande tradition de lecture et de déchiffrage rapide que l’Allemagne ne possède pas du tout. Aucun enseignement n’existe là-bas pour que les gens apprennent de manière méthodique à lire mieux, et cela change beaucoup la manière de travailler. 

Anne Le Bozec Interviewée par Tutti Magazine en 2015
Apprendre à déchiffrer au piano

Malheureusement, cette tradition va se perdre si l’on continue à ne pas remplacer les professeurs qui partent à la retraite !

L’argent est le nerf de toutes les guerres ! Les restrictions budgétaires auront peut-être, un jour, raison de cette culture !

J’ai un jour entendu un professionnel qui disait que les pianistes lisaient beaucoup moins bien qu’il y a 30 ans ! Pas étonnant s’ils n’ont pas de professeurs qui les poussent.

Et pourtant, savoir lire à vue, c’est savoir travailler vite et bien ! Si l’on y réfléchit bien, on devrait même renforcer cette aptitude qui pourrait faire gagner de l’argent aux institutions !

Professionnels, professeurs, amateurs, nous sommes tous concernés par la lecture à vue !

Merci d’avoir lu cet article ou regardé cette vidéo ! 🙂

Abonnez-vous ICI à ma chaîne LES SONS DU PIANO pour ne rien rater !

Pour compléter cette lecture et vous remercier de votre visite, vous pouvez télécharger gratuitement le guide que j’ai écrit sur les premières leçons de piano avec le formulaire ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Site protégé

jE vEUX MIEUX ENSEIGNER LE PIANO       lE GUIDE gRATUIT VA M'AIDER !