La première leçon de piano : en faire une vraie rencontre

La première leçon de piano : en faire une vraie rencontre

Comment se passe la première leçon de piano ? 

Il reste de la place pour inscrire votre chérubin (fille ou garçon) chez le professeur de piano du quartier !  Donc, la date de rendez-vous a été prise par téléphone et pour ne pas l’oublier, vous l’avez soigneusement notée dans votre agenda !

prendre date pour cours piano

 

Mais en attendant cette fameuse journée, un peu d’anxiété peut s’installer chez votre enfant. Il ne sait pas comment va se passer ce “rendez-vous piano” et puis ce professeur, finalement qui est-il ?

Nous, professeurs, avons peut-être parfois tendance à banaliser ce premier contact avec le futur élève. Je ne veux pas dire que nous manquerions de considération pour cet enfant souvent jeune mais nous oublions parfois de faire de ce premier contact une vraie rencontre !

 

Un dialogue s’installe entre le professeur de piano et l’élève 

Avec l’expérience et le recul que j’ai sur mon métier, je trouve que ce moment (où professeur et élève se rencontrent pour la première fois) est vraiment à bien préparer.

Mieux cerner la personnalité de l’enfant, connaître ce qu’il aime à l’école, dans sa vie, ce qui peut lui faire peur… ce qu’il attend de sa pratique du piano (les représentations qu’il a du monde de la musique et précisément du piano)… Tout cela est fondamental dans la relation pédagogique.

Bien sûr, le professeur, à son tour se présente et jouera au piano une ou deux courtes pièces de différents styles, par exemple une pièce joyeuse et une plus triste.

Quand je propose de jouer moi-même du piano pour ce jeune enfant et (souvent) sa maman, au cours du premier entretien, c’est un sentiment d’émerveillement qui se dessine sur les visages ! Et je n’exagère pas !

Ces échanges instaureront le climat de confiance indispensable à l’apprentissage et dans notre cas, à l’apprentissage de la musique et du piano. De la musique par le piano ! 

 

En juin vient le temps des inscriptions aux activités

Ce que je fais quand je vois un élève pour la première fois

En général, les parents me contactent vers la fin de l’année scolaire, en mai ou juin. C’est en effet le bon moment pour prévoir les activités des enfants.

Personnellement, en tant que professeure,  je préfère rencontrer l’élève avant les “grandes vacances. Déjà pour une banale question d’organisation mais aussi pour mieux le connaître. Et pour lui, c’est l’occasion de découvrir son nouveau professeur, souvent son premier professeur, sans attendre la rentrée. 

 

Bienvenue

 

Je prends cinq minutes pour poser quelques questions simples à ce jeune élève que je vois pour la première fois, comme par exemple :

  • Tu as déjà entendu le son d’un piano, as-tu déjà vu jouer du piano ?
  • Tu as aimé et tu as envie de faire la même chose ?
  • Tu es déjà allé écouter un concert de piano, d’orchestre ?
  • Est-ce que tu chantes chez toi, avec ta maman, à l’école ?
  • As-tu un piano à la maison ?
  • Est-ce que tu connais quelqu’un autour de toi qui joue du piano ?
  • Fais-tu de la danse, ou participes-tu à une école de cirque, pratiques-tu un sport ?
  • Comment ça se passe à l’école ?

poser des questions à l'enfant

Pourquoi ces questions ?

Pour savoir ce qui lui a donné envie de jouer du piano. Je dis envie de jouer du piano, car l’enfant ou l’ado ne veut pas apprendre, il veut simplement jouer

Pour connaître son environnement, savoir si la musique fait partie de son quotidien. Pas trop difficile d’entendre les chansons qui passent à la radio et à la télé mais plus compliqué de nos jours d’être en contact avec la musique dite classique, souvent mère de toutes les autres et tous les autres styles.

Le chant, partie essentielle de l’éducation musicale, est un atout pour l’enfant qui veut commencer un instrument. C’est une superbe habitude à entretenir en famille pour éveiller son enfant à la musique.

On ne sait pas toujours qu’il faut un piano à la maison pour s’entraîner tous les jours. C’est vrai, quand on fait du sport, enfant, on ne demande pas d’en faire tous les jours ! Ni pour la danse ! Ni pour le foot ! C’est un sujet à aborder dès cette première séance.

 Parfois, il y a un piano “électrique” ou un piano très ancien “un peu désaccordé” à la maison.

Malheureusement , avec un clavier un peu mou (trop souple dira-t-on) et irrégulier voire quelquefois édenté avec ses touches cassées, ce genre d’instrument ne permettra pas à l’enfant de progresser normalement.

Vraie déception du côté des parents qui pensaient avoir le super piano !

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Top départ, ma première vidéo !
les vieux pianos, pas bons pour commencer l'apprentissage.
Là, j’avoue que j’exagère un peu sur le côté édenté !

Mais des alternatives existent. (Je donne ici quelques repères sans trop développer le sujet “instrument piano”.)

  1. Acheter un piano d’occasion : il y en a encore des bons et peu chers sur le marché. Si si, j’en ai trouvés pour des élèves !
  2. Louer un piano : surtout quand on ne sait pas si son enfant va aimer et vouloir continuer. C’est aussi un très bon plan proposé par des boutiques qu’il faut  bien choisir car certaines proposent des pianos juste bons pour être transformés en bar… ou en Pianocktail comme dans l’”Ecume des jours”. Dans ce roman de Boris VIAN sorti en 1947, le piano permettait de composer des cocktails en jouant des mélodies ou de boire son morceau préféré ! 
Le pianocktail qui permet de boire son morceau préféré !

Le piano acoustique est le meilleur instrument pour débuter l’apprentissage du piano

Trêve de plaisanterie, l’idéal est d’avoir un piano acoustique, c’est le nom qu’on donne aux vrais pianos qui n’ont pas besoin d’être branchés! Faits de bois, de feutre et de métal ! Ces pianos doivent être régulièrement accordés pour tout simplement ne pas sonner faux !  Ceci, environ une fois par an s’ils sont en bon état.

Le piano acoustique permettra aux petites mains débutantes de se muscler un peu, de développer la sensibilité du toucher, d’entraîner l’oreille à entendre toutes les nuances et d’explorer le son et les sensations qu’ils génèrent. Le piano acoustique offre au débutant la possibilité de développer son expressivité musicale pour rendre son jeu plus communicatif !

Expressivité ou expression ? En fait, une expression (ce qui se dit ou se joue) peut être plus ou moins expressive (la façon dont c’est dit ou joué). Et plus cette expression est expressive, plus elle invite l’auditeur à ressentir de l’émotion. Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre ! J’ai trouvé un article de Jenefer Robinson qui parle de cela, mais à propos de poésie. Elle évoque rapidement aussi l’expressivité des chefs d’orchestre. Le propos est clair et peut se transposer totalement à la musique ! Si vous êtes intéressé, c’est là ! 

 Revenons à nos questions…

Ensuite, l’élève connaît-il un pianiste amateur dans son entourage? C’est parfois directement un de ses parents qui en joue, une situation assez fréquente. Alors, cela va-t-il l’aider dans son apprentissage du piano? Peut-être ! En tout cas je demande à tous les parents de mes jeunes élèves d’assister aux cours de piano. Ainsi, ils peuvent suivre la progression de leur enfant et me poser des questions. Ceci est valable pour des enfants du primaire, jusque vers 9 -10 ans. Mais il arrive parfois que l’enfant soit plus concentré si sa maman est absente. C’est l’exception qui confirme la règle !

Si l’enfant fait de la danse, du cirque ou un sport, il sera sûrement bien à l’aise avec son corps. Ce corps que l’on mettra au service de la musique avec le souci de ne jamais le faire forcer et en pensant constamment à la souplesse des mouvements car, comme le dit l’adage, “qui veut aller loin ménage sa monture”.

 

 

J’arrive à la fin de cette liste en abordant le sujet de l’école pour savoir si l’enfant y éprouve des difficultés. En effet, il m’arrive parfois de recevoir des élèves porteurs de troubles dyslexiques ou avec des déficits d’attention : bien sûr, le parent me le signale. Sans être des spécialistes des troubles dys, les professeurs font leur maximum pour s’adapter aux différentes situations. Il savent par ailleurs que la musique est excellente pour renforcer l’apprentissage de la lecture chez l’enfant dyslexique.

Comme je l’ai dit plus haut, cet échange avec l’élève ne prend que quelques minutes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pianistes en herbe, YouTube en complément des leçons de piano ?

Le trio élève-piano-professeur

dessin le professeur de piano
Dessin d’élève

Une fois les présentations faites, il s’agit de s’approcher de cette grosse bête noire qu’est le piano (bien sûr, quand il est noir !).  Il est  parfois impressionnant, surtout  quand c’est un piano à queue et qu’il ressemble à ceux que l’on voit dans les salles de concert ! S’approcher du piano…pour enfin le faire sonner

piano à queue noir

Et là, c’est l’enchantement : l’enfant rencontre le piano ! Un instant merveilleux à mes yeux.

Passé cet instant magique, reprenant mes esprits, je propose à l’enfant de jouer lui-même quelque chose. Oui mais quoi ? Il n’a jamais appris ! Alors, qu’il invente ! Qu’il essaye d’enfoncer les touches ! Qu’il improvise comme on dit ! Et cela passe très bien si, sur mes conseils, l’enfant ne joue que sur les touches noires ! Encore mieux : je l’accompagne et nos quatre mains virevoltent sur le clavier ! Une petite saveur asiatique et des rires s’échappent de ce jeu spontané. On n’arrive plus à s’arrêter !

Des jeux pour évaluer

Quelques petits jeux peuvent suivre (ou précéder!) pour évaluer le sens du rythme, du tempo, la qualité de l’écoute et la capacité à reproduire, des aptitudes indispensables à la pratique musicale.

Par exemple, je mets le métronome et demande à l’enfant de le suivre en tapant à la même vitesse dans ses mains. Puis je change la vitesse et l’enfant doit pouvoir s’adapter à ces variations. Cela me montre sa capacité ou non à suivre un tempo. C’est fondamental en musique.

 

3 sortes de métronomes
Le métronome n’est pas un instrument de torture !

Je fais une courte cellule rythmique sur un seul son et demande de la répéter. Là c’est l’écoute et la mémoire que je peux évaluer.

Je lui demande de jouer un air qu’il connaît bien en essayant de retrouver pour la première fois les bonnes touches : je peux déjà évaluer son sens du clavier sans jeu de mots ! Aller à droite pour les notes aiguës, à gauche pour les notes plus graves, sauter des touches : certains enfants ont plus de difficultés que d’autres dans ces déplacements sur le clavier.

 

clavier piano noir

Pour finir cette séance qui ne doit pas être longue, il m’arrive de demander à l’enfant de chanter des sons que je joue au piano. S’il en a l’habitude, c’est plutôt facile pour lui ! A l’inverse, certains enfants ne chantent pas juste et devront davantage entraîner l’oreille.

 

La première leçon de piano est un moment où le professeur et l’élève font connaissance en présence d’un parent accompagnant. En sortant ce cette séance l’enfant doit avoir joué du piano seul et en 4 mains en improvisant. Il doit avoir entendu son futur professeur lui jouer quelques pièces au piano. Tout cela nourrira son envie  et son enthousiasme jusqu’à la rentrée suivante !

jeune garçon au piano

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.