Le piano des confinés

Le piano des confinés

Le 17 mars 2020, un confinement nous tombe sur la tête ! Une bestiole au nom imprononçable, appelée “coronavirus” serait à l’origine d’une épidémie et même d’une pandémie ! S’isoler dans nos maisons reste la seule solution !

Du jamais vu pour les occidentaux que nous sommes… un confinement ! Une épidémie ! Nous qui pensions ce genre de fléau enfoui à jamais dans les récits de l’Antiquité et les romans classiques ! 😮

Matisse (1869-1954)

Naviguer à vue dans l’imprévu !

Et pourtant, nous voilà bien face à cette réalité ! Une réalité imprévue à gérer, à vivre, à supporter. Naviguer à vue entre les news et les fake news.

coronavirus, vue d'artiste .

Personnellement, ce confinement m’a surprise même si des infos surgissaient çà et là. Une surprise aussi, de votre côté ? Je vous invite à le dire dans les commentaires, sous cet article. 🙂

Dès lors, les questions se sont bousculées au portillon : Que se passe-t-il ? Qu’allons-nous devenir ? Encore vivants à la fin du confinement ? (j’en rajoute juste un peu… ) Qu’allons-nous faire ? Comment ne pas s’ennuyer ? Comment utiliser son temps intelligemment ? Comment gérer les enfants qui n’iront pas à l’école ? Et en plus, leur faire cours ? Comment travailler depuis chez soi ? Comment ne pas finir au fond du canapé avec son paquet de chips en guise de réconfortant ??

Vite, un piano !

Heureux qui, comme vous, comme moi, avait un beau piano ! Certains d’entre vous, en apprenant la nouvelle du confinement, se sont soudainement souvenu de leurs années de piano, de leur jeunesse.

Téléphone vert années 70

Alors que beaucoup se ruaient sur le papier toilette, le sucre ou la farine, d’autres faisaient le numéro du vendeur de pianos le plus proche.

Vite, un piano ! Et de commander de toute urgence le roi des instruments ! Oui l’urgence n’est pas l’apanage de l’hôpital ! Alors, suivant les budgets et la potentielle tolérance du voisinage, c’était piano numérique ou piano acoustique.

Pianos pour le confinement, boutique de pianos

Et Sa Majesté le piano est arrivé dans les maisons, comblant, comme un doudou, ce vide soudainement apparu. Réconfort immédiat !

Jamais seul(e) avec un piano !

Oui, jouer du piano réconforte. Ce n’est pas une idée farfelue. Pratiquer la musique mobilise la concentration et, en même temps, permet de s’évader du quotidien. Platon ne disait-il pas “la (bonne) musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à nos pensées” ?

Le piano, un véritable compagnon à qui on peut se confier, avec lequel on peut s’exprimer voire déverser ses larmes. C’est un aller-retour entre lui et nous, une sorte de dialogue. Mais attention, il nous renvoie ce qu’on lui donne : la douceur comme la dureté !

Je ne vais pas faire, ici, l’article des bienfaits de la pratique musicale. C’est le marronnier des rentrées scolaires et ce n’est pas le sujet de cet article.

Quand j’ai compris que nous allions être confinés, j’ai pensé à tous les heureux possesseurs de piano. Et j’ai tourné une vidéo pour ceux qui suivent mon travail, ceux qui découvriraient ma chaîne sur YouTube et aussi pour certains de mes élèves !

Une vidéo piano un peu spéciale

Consciente que le piano pourrait nous aider à traverser ces moments peu réjouissants, j’ai lancé ma bouteille à la mer.

Mon message : d’abord exprimer mon émotion dans cette circonstance inédite. L’émotion d’imaginer que tout le monde (pour ne pas dire le monde entier !) allait vivre la même chose au même moment. Étonnant, non ? Et, de ce fait, fédérateur !

Le temps de l’angoisse

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, les premiers jours ont été angoissants : aurais-je contracté le virus ? Et les autres membres de la famille ? La fin de la quatorzaine n’arrivait pas assez vite !

Mais une fois passée cette quarantaine de 14 jours, libérée de cette angoisse qui me tenaillait, j’ai pu profiter enfin du bonheur d’avoir du temps devant moi pour travailler sur les vidéos attendues.

Le piano en tutos

Oui, des vidéos attendues car le programme, ce sont les internautes qui l’avaient proposé ! Un programme éclectique : Bach, père et fils, Merikanto, Satie, Tchaïkovski, Marcello Bach, Waignein … les autres attendent sagement leur tour ! Et d’autres pièces se rajoutent encore à l’heure où j’écris !

Des tubes du piano faisaient partie des suggestions mais pas que… J’ai vraiment fait des découvertes : le finlandais Oskar Merikanto ou André Waignein, compositeur belge prolifique. Et j’aime cela ! Vraiment de belles surprises !

Si vous êtes professeur(e), allez voir les vidéos, je pense que vous imaginerez très bien vos élèves jouant leurs œuvres ! Niveaux premier et second cycles.

Distanciation…

N’ayant pas la télévision à la maison, je regardais les résumés des news de la journée en vidéos. Entendre mille fois parler de distanciation sociale m’ agaçait prodigieusement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre à jouer du piano comme un pianiste ?

Et un jour, c’est du Canada que j’ai entendu le terme qui me semblait le plus approprié : distanciation physique ! Mais oui ! Bien sûr ! Ah ces Canadiens, ils ont les mots justes.

Ils réfléchissent avant de lancer des mots, des néologismes. Ils savent que ces mots nouveaux se répandent de façon… virale pour devenir ensuite des tics de langages !

Distanciation physique, oui ! Mais distanciation sociale, non ! J’ai très peu entendu cette distinction, ici, en France. Nous l’avons vu : jamais les réseaux sociaux n’ont autant fonctionné : un vrai bouillon de culture ! 🙂

De la blague la moins spirituelle au partage le plus poétique, les mots circulaient entre les confinés ! Et les chaînes du net rivalisaient de belles initiatives !

Une effervescence artistique

Confinés comme tout un chacun, les musiciens professionnels nous ont aussi partagé leur art. Ils ont l’habitude de passer du temps chez eux à travailler leur instrument comme les artisans dans leurs ateliers…

Mais une fois la pièce façonnée, polie, il s’agit de la montrer, de la voir briller, de la sublimer au contact du public ! Mais point de public…

Des initiatives ont commencé à poindre

  • #eurobalcon : Jouer le prélude du Te deum de Marc-Antoine Charpentier chaque vendredi du confinement à 19 heures, fenêtres ouvertes ou sur son balcon. J’ai doigté la partition pour clavier et en ai fait une vidéo.
  • Viva l’Orchestra : Jouer la célèbre Valse de Chostakovitch avec l’Orchestre National de France (ONF). J’y ai participé en enregistrant ma partie piano. Une troisième vidéo doit encore sortir.
  • Le boléro de Ravel joué par l’ONF
  • Le Canon de Pachelbel par l’Orchestre de la Scala de Milan !

Et j’en passe, tous les orchestres de France et de Navarre et du monde se sont mis à faire leur concert virtuel en kaléidoscope avec plus ou moins d’humour et de décalage.

Ils ont mis également tous les publics à leurs instruments. Et même les danseurs ont pris part au ballet. Les solistes nous ont joué les airs les plus connus. Des moments vraiment sublimes et apaisants qui nous ont reliés.

D’autres artistes : les oiseaux !

On est tous d’accord, un virus qui circule (oh, pardon… que nous faisons circuler !) et qui fait des centaines de milliers de morts dans le monde, ce n’est vraiment pas drôle.

J’ai une pensée, d’ailleurs, pour ceux qui nous ont quittés, pour leurs proches et aussi pour tous ceux qui s’en sont sortis. Ils ne retrouveront leur pleine santé que dans plusieurs semaines. Parfois, après une longue réadaptation.

Les rues déjà vides le 15 mars !

Comme l’activité des entreprises s’est arrêtée d’un coup et que les voitures ont cessé de rouler… Les premiers jours de confinement jouaient au roi du silence : plus un bruit, plus âme qui vive dans les rues. Ahurissant ! Assourdissant de silence ! Une grosse chute de neige n’aurait pas fait mieux.

Mais là, pas de neige. Au contraire : un temps estival ! Et avec cette météo presque caniculaire à nous envoyer tous dehors, ce sont les oiseaux qui se sont fait entendre : vous avez dû remarquer comme leur chant était mélodieux, poétique, puissant !

D’après les ornithologues, les oiseaux chantaient beaucoup mieux sans nous : alors que d’habitude, ils s’égosillaient pour se faire entendre, ils parvenaient enfin à communiquer entre eux normalement, naturellement ! Et, conséquence de cette immobilisation, ils profitaient d’un air plus pur en étant moins craintifs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Chanson américaine de Jean HUBEAU

Mais, qui aurait pensé que les bruits de la ville gênaient à ce point les volatiles ? Pour moi, ce fut une révélation ! C’est devenu une évidence.

Pianos confinés, whatsApp, Skype et les élèves

Confinement oblige, j’ai dû faire comme tous les profs : arrêter de donner les cours de piano en présentiel, en face à face… c’est comme vous voulez !

J’ai donné des cours par Skype pour mes élèves qui le demandaient. Habitant une grande agglomération mais sur une rue calme et bucolique qu’on peut qualifier de “zone blanche”, le bilan est ce qu’il est : un son ignoble et des conversations coupées.

On ne peut pas tout avoir : se croire à la campagne et avoir une super connexion. On a donc deux couleurs : rue verte (par les arbres qui la longent) et zone blanche (par l’absence de connexion décente) !

Franchement, pas fan de ces cours à distance. Oui, vous me direz qu’on a tout de même la possibilité d’entendre les fausses notes et les rythmes approximatifs mais, pour moi, un cours de piano, c’est beaucoup plus que cela.

Pour pallier à cela, c’est WhatsApp qui nous a sauvés : envois de vidéos de bonne qualité technique de la part des élèves et mon petit laïus en retour. Ça a bien fonctionné. Il m’arrivait aussi de renvoyer une vidéo pour expliquer des points techniques.

De plus j’ai envoyé quelques adresses de sites qui proposaient des partitions téléchargeables.

Pour garder un souvenir de cette période inédite, j’ai demandé à chaque élève de m’envoyer une belle version de ses morceaux terminés. Même chose pour immortaliser les pièces du concours que certains étaient en train de préparer pour le 31 mars 2020.

Ainsi, comme pour chaque audition, une vidéo rassemblera tous les élèves dans une sorte d’audition virtuelle. Je sais déjà quel nom que je lui donnerai…

Merci !

Cet article a été, pour moi, une façon de me remémorer ce temps incroyable que nous avons traversé ensemble. Un temps d’incertitude et de stress… et nous n’en sommes pas encore vraiment sortis. Il va falloir être encore patients et prudents !

Finalement, nous n’aurons pas seulement vécu la même chose au même moment, nous l’aurons partagée en musique… sans se partager ce satané virus.

MERCI à tous pour les échanges que vous avez su créer, toutes les interactions qui ont fait vivre la chaîne Les sons du piano pendant le confinement. Avec la qualité de ces échanges qui ne sont pas terminés, on voit bien que, contrairement à ce qui se pratique beaucoup sur le net, je n’achète pas mes like, mes vues ou mes abonnés ! Vous êtes de vrais passionnés !

Pour vous abonner à ma chaîne, cliquez ici ! 🙂

Les pianos déconfinés

Aujourd’hui-même c’est le premier jour de déconfinement. Je ne sortirai pas pour autant de chez moi. Vivant déjà un peu confinée (à part pour aller aux concerts…) j’avais à peine changé mes habitudes. Mais la magie d’internet m’a permis de converser avec le monde : Allemagne, Belgique, Canada, France, Israël, Luxembourg, Maroc, Russie…

Fabuleuse activité que de tenir un blog et une chaîne YouTube ! C’est aussi du travail, beaucoup de travail. Et même si je turbine depuis bientôt 2 ans sans gagner un seul kopeck (je prends mon temps), l’enthousiasme de mon audience (de mes “fans” ?) est une vraie satisfaction !

Je reçois beaucoup en retour. Mais il est temps maintenant, de passer à quelque chose qui me permettra de durer car, vous le savez, les sourires ne nourrissent pas son homme (en l’occurrence sa femme…) ! 🙂

Mes formations se passeront au piano comme au tableau !

Je vais commencer à préparer des formations diverses et variées en tenant compte des besoins que vous pourrez exprimer. C’est une page qui se tourne pour davantage de contenu !

Merci d’avoir lu cet article ! Pour vous remercier de votre passage, vous pouvez télécharger gratuitement mes 2 bonus en cliquant ici !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 réactions au sujet de « Le piano des confinés »

  1. Durant cette période si inattendue, si inacceptable, comme la plus grande majorité des apprentis musiciens je me suis retrouvé sans professeur, mais grâce à vous, pas sans musique, je veux dire pas sans « la matière musique » au piano, et ce avec une pédagogie large et tout simplement généreuse. Je vous en remercie de tout cœur. Mais qu’en est-il plus précisément de votre proposition de formations payantes ?

    1. Heureuse d’avoir contribué à alléger votre confinement, Gérard !
      Pour les formations, j’en dirai plus quand elles arriveront !
      En phase avec vos réponses au sondage !
      Merci pour votre commentaire !

  2. Cela fait seulement 3 semaines que j’ai découvert votre site. Un peu esseulée devant mon piano, je n’avais plus mon guide.. À 69 ans il y a2 ans j’ai pris des cours de piano, mon professeur me manquait…. Vous m’avez aidée à travailler la valse et je me suis lancée dans le déchiffrage du prélude en do de Bach…. votre présence et vos explications m’ont permises d’avancer, je vous en remercie, j’espère que vous pourrez continuer à donner de précieux conseils…

    1. Bonjour Claire,
      Je suis ravie de ce que vous me dites : mes tutos vous ont aidé à avancer.
      Vous me demandez si je continuerai. Oui, bien sûr !
      Mais comme je le dis en fin d’article, je proposerai aussi des petites formations payantes.
      Et parallèlement des vidéos sur YouTube. Les vidéos seront peut-être un peu plus courtes.
      Merci pour votre commentaires, Claire !

  3. Merci Catherine pour ces 2 mois passés en votre compagnie. Vous nous avez permis de passer cette période sur un nuage. Continuez après le confinement, s”il vous plait.

    1. Thierry a raison nous espérons tous vous revoir avec ces beaux conseils cette belle technique et ces belles séances que vous nous avez offertes
      Merci 🙏 à vous et les personnes anonymes qui vous ont aider dans les tournages de vos vidéos oui Thierry a raison
      À très bientôt
      Bisous
      Roland

      1. Merci ! Mais je n’ai pas d’anonymes à remercier puisque c’est moi qui fais les tournages et les montages !
        Mais souvent, mon mari, bien que très occupé, fait la cuisine. Cela me laisse plus de temps pour travailler ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Site protégé